Zombie Zombie, électro-rythme cardiaque

Publié le par Jérôme

Zombie Zombie : « Notre musique rend parfois les gens hystériques ! »

"Cosmic Neman", par ailleurs batteur d'Herman Düne.

A
l’ombre de la musique électronique mainstream, des îlots de résistance peuplés de musiciens atypiques existent bel et bien. Zombie Zombie est de ceux-là. Le 6 juin dernier, le public du Big Band Café de Caen a littéralement été bousculé par la performance synthétique et pleine de fureur du duo parisien. Cosmic Neman, le batteur d’Herman Düne et Professeur Etienne Jaumet, de Married Monk, produisent cet étrange alliage de percussions en soubresauts, de musique électronique vintage, de disco psychédélique et surtout…d’ambiances horrifiques à la John Carpenter.

"Professeur Etienne Jaumet", entouré par les machines.


-Professeur Etienne Jaumet, vous faites une musique peu commune. Les réactions diverses du public vous étonnent encore ?
On s’attend un peu toujours à ça. D’autant que les gens sont venus voir Sébastien Tellier qui ne fait pas vraiment la même musique que nous. Mon plus grand plaisir, c’est d’emmener le public à la découverte des origines de la musique électronique. Les bidouilleurs d’instruments comme Raymond Scott ou Léon Theremin m’inspirent. D’ailleurs j’utilise une réplique du « thérémine » sur scène (ndlr : instrument-boîtier électronique russe créé en 1919. Il produit de la musique sans aucun contact physique de l’instrumentiste).


Qu'est ce qui vous attire dans le fait de jouer de la musique en live ?

La joie de partager le plaisir de que l'on a de jouer ensemble...


Pouvez-vous raconter l’accident de « chute de clavier » qui a eu lieu un peu avant la fin de votre performance caennaise ?

Ha ! Hé bien ! À force de danser et de bouger sur scène les vibrations ont fait chuter la moitié de mes claviers...ça arrive de temps en temps... rien de bien grave, mais cela a précipité la fin du concert... (rires).
Déclencher des surprises, des accidents… des choses qu’on n’avait pas prévues : ca colle bien à ce qu’on recherche !


Sébastien Tellier a été « lancé » par Air, Midnight Juggernauts par Daft Punk. Et le Chabal de la musique électronique, dont vous faites la première partie, il vous a « chapeauté » ?
Non, d’ailleurs on connaît à peine Sébastien Tellier. On a eu l’occasion de jouer avec lui au Printemps de Bourges mais il n’y a pas eu spécialement d’échange.



C’est étonnant à quel point votre musique fait penser aux transes shamaniques. Etes-vous dans un état second lors des concerts ou est-ce que ça fait partie de votre jeu de scène ?

On ne simule pas... c'est pour cela que le niveau de nos retours sont très fort pour être complètement enveloppé par le son...


Votre musique a également à voir avec le « parlé/mixé » des soundsystems. Vous reconnaissez-vous dans cette définition ?
 
Oui, c’est assez juste. On a plein d’influences, qui apparaissent parfois de façon inconsciente. Les bandes originales de films, les dessins animés. Il suffit parfois d’une image dans notre tête ou d’un son pour donner une direction. Mais on s’en fout de ressembler à quelqu’un en particulier. Ca, c’est votre boulot de journaliste !


Justement, au niveau de votre look. Est-il volontairement décalé ?

On s’amuse avec les codes. Peut-être pour donner des pistes aux gens ! Mes lunettes, par exemple, c’est un hommage à Devo (ndlr : groupe de pop/new-wave de l’Ohio). Cosmic Neman ressemblerait à Gunther ? (ndlr : chanteur d’eurodance parodique). Le nom ne me dit rien.

En quoi votre musique est-elle à relier à la musique classique japonaise, comme vous l’indiquez sur votre Myspace ?
C'est seulement une blague... mais bon en cherchant bien on peut trouver des analogies non ? C'est aussi de la musique quoi !


Envisagez-vous des collaborations avec des groupes, des artistes ayant des connexions avec votre univers ? Ou avec des artistes d’un genre totalement différent ?
Ce serait génial de faire un album avec nos potes Turzi ils ont un studio en face du nôtre à Point FMR à Paris...
J'aime bien sinon jouer pour des danseurs...





Dans quelle direction avez-vous envie de partir pour vos créations futures ?
J'ai envie de développer plus notre côté électro rock et moins celui du film d'horreur...notre nouvel EP « Dog Walker » est plus dansant que nos précédent opus...


Et la composition d’une musique de film, pour pousser encore plus loin votre démarche, ça vous tente ?

Bien entendu mais avec un bon réalisateur !


Nouvel EP « Dog Walker », Versatile Records.
Premier album de Zombie-Zombie, « A Land For Renegades », Versatile Records.
En concert au Club NME à l’Elysée-Montmartre le 23 janvier 2009.

 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny 17/10/2008 20:00

Article posté six mois après le concert, ça c'est du rapide ;)