Noir Désir est de retour

Publié le par Jérôme

Festival d'Angoulême : Noir Désir dément

 

Noir Désir à la « Garden Nef Party » d’Angoulême en juillet 2010 ? « Une information qui (…) selon nos sources (…) va bien au-delà de la rumeur dans le microcosme rock », croit savoir le journal Sud Ouest du 14 novembre. Cette semaine, le groupe bordelais a démenti officiellement la rumeur sur son site internet. « Notre grand quotidien régional connaît-il nos intentions mieux que nous-mêmes ? (…) Cette conception du journalisme n’est pas d’informer mais de spéculer (…) » raille la formation culte du rock français. Jean-Louis Ménanteau, l’organisateur du festival charentais, ne « confirmait ni n’infirmait l’information » dans Sud Ouest, qui titrait cependant : « Avec Noir Désir, Cantat se remet en scène ».

 

Un remue-ménage qui tranche avec la manière presque confidentielle avec laquelle le groupe a mis fin, sur la toile, à sept années de silence artistique. Par le téléchargement gratuit ! Mercredi 12 novembre, la publication des deux nouvelles chansons « Gagnants/Perdants » et « Le Temps des Cerises » faisait exploser le site du groupe, www.noirdez.com, inaccessible durant toute la journée. Six titres acoustiques, enregistrés pour Radio Popolare à Milan en 2002 peuvent être en outre écoutés sur le site.
Les fans comme les détracteurs s’interrogeaient : le meurtre de Marie Trintignant par Bertrand Cantat en 2003, encore vivace dans les esprits ; la libération conditionnelle du chanteur (quatre ans au lieu de huit) provoquerait-elle une nouvelle tempête médiatique ? Inexcusable pour les uns, explicable pour les autres, la tragédie n’a fait qu’ajouter à l’incroyable aura du groupe. Mais les médias se sont relativement tenus tranquilles. Tout comme la famille de Marie Trintignant, qui n’a, toujours selon Sud Ouest, « aucun commentaire » à faire sur la reprise d’activité de Bertrand Cantat. « A part ça, Noir Désir est au travail » conclut le groupe dans le livret accompagnant les chansons.

 

 

Retour gagnant ou perdant ?

 

Le groupe s’étant toujours refusé à prononcer sa dissolution, personne ne doutait que le retour de Noir Désir aurait lieu. Et les deux nouvelles chansons, satisfont-elle les fans ou les curieux ? Certains apprécient « le grain de voix un peu vieilli et fatigué » de Cantat, d’autres les « mélodies clairement identifiables, qui viennent souligner le texte comme seul Noir Désir sait le faire ». Les plus exigeants – et on peut l’être avec un groupe comme Noir Désir –, ne retrouvent « que par intermittence la poésie, marque de fabrique du groupe ». Aucune allusion à Vilnius, au meurtre ou à Marie Trintignant n’étant permise par la justice à Bertrand Cantat, peut-il réellement se livrer dans son style caractéristique ? Il y a eu comme « un besoin, une urgence d’écrire ces chansons (…) pour qu’elles puissent être captée sur le champ » souligne le groupe pour ces titres, produits avec l’aide amicale de Romain et Estelle Humeau, du groupe Eiffel.


Juger l’œuvre par son auteur ?

 

Sainte-Beuve, maître de la critique littéraire au 19e Siècle, aurait assurément compté parmi les détracteurs de Bertrand Cantat. On pourra en juger dans la tirade suivante : « Tant qu’on ne s’est pas adressé sur un auteur un certain nombre de questions et qu’on n’y a pas répondu, (…) on n’est pas sûr de le tenir tout entier, quand même ces questions sembleraient les plus étrangères à la nature de ses écrits : (…) Comment se comportait-il sur l’article des femmes, sur l’article de l’argent? (…) Quel était son régime, sa manière de vivre journalière? Quel était son vice ou son faible? ».

Or, au 21ème Siècle, on se souvient surtout de Sainte-Beuve pour avoir été violemment désavoué, dans ses théories sur les artistes, par Marcel Proust. Qui ose scander, de nos jours, qu’André Gide était pédophile car il en fait l’apologie dans Corydon (1923), ou Louis-Ferdinand Céline antisémite pour ses propos tenus dans Bagatelles pour un massacre (1937) ? Si Bertrand Cantat est bel et bien le meurtrier de sa compagne Marie Trintignant, on ne peut qu’espérer que son œuvre sera jugée à sa juste valeur et avec autant de condescendance que les écrivains précités, lus en classe par bon nombre de lycéens et d’étudiants de France.

 

Liens utiles : www.noirdez.com

 

http://www.atonetoile.com/mp3/Gagnants_Perdants_et_Le_temps_des_cerises.php


Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article