"Be Happy", de Mike Leigh (2008)

Publié le par Jérôme

Heureuse d’être légère…ou légère d’être heureuse ?

  

« Pauline ? Mais personne ne m’appelle plus comme ça depuis que j’ai deux ans ». Poppy, institutrice londonienne célibataire, la trentaine, est plus Mary Poppins que Bridget Jones. Mike Leigh filme la vie de cette hurluberlue du quartier de Campden avec compassion...mais sans complaisance. Le réalisateur britannique ne nous avait pas habitué à l'humour, mais sa peinture de femme excentrique donne à voir de petites touches de burlesque...comme une clé pour échapper à l'ennui. Cours de flamenco qui tourne au grotesque, virées alcoolisées en boîte, confrontation entre deux sœurs lors d’un dîner familial : lorsque le léger devient creux, les regards vides et que la gorge s’assèche, l’imperfection se lit sur les visages. Pourtant, aucun fard, aucun mouvement de caméra ne vient masquer le réel. Le physique de ces londoniennes n'a rien d'avantageux, et leur charme - auxquels les dialogues rendent justice - est à fois l'expression du désir et des angoisses. Pour Poppy, en colocation plus qu’amicale avec une camarade institutrice, pas de concessions pour trouver un homme : la quête de soi, beaucoup suggérée dans le film, évite le sentimentalisme à son héroïne. Sally Hawkins, qui interprète avec beaucoup de talent cette enseignante aguicheuse, enfantine et rayonnante, parvient à extirper cette « comédie sociale » du carcan qui lui semblait destiné. Après les plus austères Secrets et mensonges ou Vera Drake, Mike Leigh conciliera peut-être cette fois-ci louanges des critiques et du public. Pas aussi stéréotypé que son histoire le laisse paraître, étonnamment drôle et frôlant parfois le cynisme (pourrait-on regretter), Be Happy enchante. Mais ses personnages sont loin de sortir d’un conte.

 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pénélope 09/09/2008 11:17

Bonjour !
ça fait plaisir de lire une critique qui me semble correspondre à mes impressions ! J'avais peur d'être la seule à avoir trouvé ça cynique et dramatique !
Bisous,
Pénélope.
PS : bien sûr tu es le bienvenu sur mon petit site, c'est entrée libre !

laurence 08/09/2008 17:55

On se promène avec l'actrice principale dans les rues de Londres à pied, à vélo ou en voiture. La vie quotidienne du trentenaire célibataire.