"Ne le dis à personne", de Guillaume Canet (2006)

Publié le par Jérôme

18674312.jpg 
Ne le doit à personne…
Guillaume Canet signe un second film plein de promesses.
 
L’Histoire. Alex (François Cluzet) est un médecin parisien à qui tout réussit. Pendant un week-end en amoureux, sa femme Margot (Josée-Marie Croze) est sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu. Huit ans ont passé. Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot...
Guillaume Canet serait-il meilleur derrière la caméra que devant ? Après que Leonardo Di Caprio ait annoncé vouloir tourner un remake de Mon idole, le premier long-métrage de Canet, la belle réussite aux Césars de Ne le dis à personne laisse songeur.
Cette adaptation du roman d’Harlan Coben, au casting prestigieux (Kristin Scott Thomas, Jean Rochefort, Marina Hands, André Dussolier, Nathalie Baye…) rappelle qu’il existe un public pour le polar français de qualité, d’Anthony Zimmer aux Les Brigades du Tigre en passant par OSS 117.
Le traitement méticuleux des personnages, jusque dans la direction d’acteurs, donne vraisemblablement à François Cluzet son meilleur rôle. Comme traqués par la caméra, qui révèle les tics de chacun, victimes et bourreaux du film de Canet sont d’une épaisseur surprenante pour un récit policier. Quand d’autres se contenteraient de soigner l’intrigue, de dissimuler le tueur, Ne le dis à personne fait dans l’introspection des âmes non sans captiver par un récit haletant. Le dénouement, d’une pudeur remarquable, est l’heure de la rédemption pour Alex. Et de l’admiration pour le spectateur.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kasabian 31/05/2007 21:42

Serais je le seul à avoir été décu à la vision de ce film "multi-césarisé"?
Je trouve honnetement que l'adaptation manque de souffle et je me suis même surpris à somnoler à plusieurs reprises lors du visionnage (j'avais pourtant dévoré le livre comme un mort de faim).La volonté de mettre en avant l'histoire d'amour entre alex et margaux est originale mais plombe un peu le film dans les bons sentiments. Les montées d'adrénaline ne sont pas assez présentes à mon gout.

Juste un détail pour vous mais qui pour moi compte beaucoup:en ce qui concerne la musique je trouve le parti pris "minimaliste" osé (une guitare pour seul accompagnement).Même s'il est justifié par guillaume cannet dans ses interviews, je trouve que cela anésthésie un peu le film qui n'avait pas besoin de ca.Il y avait peut etre un juste milieu entre une musique hollywoodienne a la hans zimmer et la musique minimaliste concoctée par M dans ce film ( mme si hors contexte c'est plutot bien composé).

Soyons clairs,je ne remet pas du tout en cause la réalisation ou le jeu des acteurs.Bon c'est français, il y a un vrai travail de cinéaste de la part de Cannet(réalisation, cadrage etc.) bravo camarade mais, mais......voila il manque un soupçon d'adrénaline, un nuage de tension, un doigt de suspens et d'originalité,une pincée de ce qui aurait permis à ce film de ne pas être rangé dans ma dvdthèque à coté d'autres raretés (sic) comme les rivières pourpres,phone game, le collectionneur ou autres films de la même épaisseur.

Ce film ne révolutionne pas le polar et sans tomber dans l'esbrouffe des blockbusters hollywoodiens, aurait pu apporter un soupcon en plus de suspens "à la française".Ca manque un peu de noirceur tout ca!!

Pour ne pas paraitre trop caricatural, je ne vous conseillerai qu'une seule chose: allez voir "ne le dis à personne" pour vous faire une opinion,tout en espérant que guillaume Cannet transformera définitivement l'essai dans son troisieme film et cela je n'en doute pas...

Encore bravo pur ton blog cher ami!